10 mars 2006

chroniques Obdurated

obdurated
Living in failure
http://www.lesaccrosdumetal.com/chroniques-action-voir-chronique-224.html

Obduraded, la résurrection du défunt Obdurate, sort sa première galette après avoir pris le temps de poser pierre après pierre les bases de ce nouveau combo ressuscité en 2001.
En effet, les picards ont patiemment composé leurs titres, les ont éprouvé sur scène et ont même construit leur site internet avant de finaliser ce processus long de 4 ans en sortant Living in failure.
Leur thrash mélodique est sous influence In flames très marquée avec quelques relents de Maiden pour les riffs a double gratte (Expropriation) mais sans soli puisqu’il paraît que ça n’est plus à la mode.
Les morceaux sont joués sur un tempo accéléré , Lazy bones et Numbers étant les titres les plus speed sur les couplets.
Le chant death à deux voix est très présent et on ne peut nier l’originalité de proposer une alternance de chant death grave avec un chant death plus aigu. Les 2 se renvoient la balle avec beaucoup de conviction.
Obdurated aime les longues intro (Collapsink, Alone , Insurers) ou distille quelques passages instrumentaux joliment élaborés comme sur la fin de Drained ou au beau milieu d’Insurers
Les grattes sont mixées très en avant alors que la batterie m’apparaît en retrait, en particulier le jeu de cymbale est quasiment inaudible. C’est dommage car la production n’est pas de mauvaise qualité, loin s’en faut.
Les textes d’obduraded prônent le refus de « cette société de moutons » et il faut dire qu’ils y mettent toute la puissance que nécessite un tel message.
Que dire de plus si ce n’est que cette alliance entre le mélodique des 80’s avec le thrash des 90’s est de très bon goût et augure bien de la carrière future du groupe.

http://www.thrashocore.com/chronique.php?num_chronique=1393

Formé en 2001 avec un "d" en moins à la fin de son nom, Obdurated est un jeune groupe français de la région amiénoise. Après deux démos, Slovenly Nation en 2002 et Lobotosodomized By TV en 2004, le combo franchit cette année le pas du premier album avec ce Living In Failure entièrement autoproduit.

Autoproduit, oui, mais pas mal produit. La production se révèle de bonne facture, claire et puissante (à part la batterie qui manque de profondeur je trouve mais rien de bien préoccupant). Musicalement, les Français ont été nourris aux Krisprolls, pas de doute. Le thrash/death mélodique d'Obdurated tend ainsi fortement vers les monstres sacrés scandinaves que sont In Flames et At The Gates/The Haunted: les riffs mélodiques, l'efficacité, le chant hurlé entre black et death...Heureusement, Obdurated nous fait grâce des chants clairs. La recette fonctionne, d'autant que n'étant pas un grand fan de ce genre, j'ai bien accroché. Les riffs sont efficaces, lourds et mélodiques, laissant parfois de côté ce dernier aspect pour se vouloir plus direct et nous permettre de chauffer nos cervicales. Pas mal de breaks mélodiques viennent également enrichir la musique du quintette tout du long des huit morceaux que composent ce Living In Failure. Malgré cette approche typiquement scandinave, Obdurated évite de gaver l'auditeur de mélodies comme trop d'autres groupes, par ce côté plus pur dans l'agression, plus américain. Si çela avait été le cas de toute façon, j'aurais vite abandonné! Il n'empêche que les mélodies présentes s'avèrent très plaisantes, notamment le motif de "Underpaid" à 3'40, tout à fait excellent. En ce qui concerne le rythme, on se situe entre mid-tempo rapide et high-tempo timide, avec quelques accélérations thrash par ci par là mais pas assez nombreuses à mon humble avis et sans jamais affoler le compteur des BPMs. L'album en devient ainsi un peu trop redondant. Sinon, la dynamique est très bien tenue par le batteur Medhi, dont le jeu de double s'avère exemplaire.

Venons-en au double chant assuré par Deke (également chanteur/bassiste chez les bourrins de Spiritual Dissection). Celui-ci nous sort des vocaux tantôt death mélo tantôt death growl (non, pas l'ancien batteur de Nirvana), lesquels sont parfois superposés. On regrettera cependant que le mix ne leur laisse pas assez d'espace pour s'exprimer pleinement. Niveau paroles, c'est le thème du contrôle des masses qui semble avoir été choisi, comme le suggère l'artwork, soigné et aux couleurs surprenantes.

Un autre reproche que je ferai concerne la personnalité du combo français. Les influences se font trop ressentir. Si les riffs et les mélodies sont plutôt bien trouvés, leur originalité ne saute pas aux oreilles et il manque une touche réellement personnelle à Obdurated pour sortir de la masse.

Living In Failure n'étant que le premier album d'Obdurated, les Amiénois ont encore tout le temps de corriger ces défauts de jeunesse. Surtout que les musiciens semblent en avoir le talent, j'en veux pour preuve le côté accrocheur et bien construit de leurs compos. Ce premier essai est ainsi dans l'ensemble tout à fait réussi. On ne peut alors que leur souhaiter bonne chance pour la suite!

OBTURATED / LIVING IN FAILURE


http://lapartdombre.free.fr/chro%20obturated.htm

Je n'irai pas dire que OBTURATED est une pale copie des IN FLAMES, THE HAUNTED, DARK TRANQUILITY et toute cette mouvance Scandinave du thrash/death mélodique car sous ses influences bien marquées, ce groupe fait également preuve d'un savoir faire appréciable à libérer des titres fort bien accrocheurs et hautement mélodiques du genre qui se retiennent sans efforts ! Certes, on ne pourra du coup parler de "personnalité" alors ceux qui cherchaient du neuf faîtes de suite demi tour, mais que cela n'en soit une lacune envers ces Amiénois, leurs arrangements nous amenant sans hésitation à repasser en boucle ce premier album rien que pour le plaisir ! Proposant donc à son tour son lot de riffs accrocheurs, souvent mélodiques et même avec un air qui donnerait parfois dans le Ricain, OBTURATED dispose d'un jeu habile et loin d'offrir du simple et bestial rapide le groupe a eu raison de privilégier un mid tempo remplis d'ailleurs d'accroches heavy très appréciables. La section rythmique n'en étant pas moins timide et donnant tantôt des cadences dominantes, c'est peut-être dans le double chant death très efficace que le groupe personnalisera le plus (un peu) sa musique. Ainsi d'un général avec un artwork propre, une production très honnête et malgré des critères pré-établis les amateurs des influences citées là haut trouveront sans hésitation matière avec ce "Living in failure". OBTURATED est vraisemblablement un groupe au dessus de la moyenne et dispose de tout les atouts pour percer les croûtes des labels les plus têtus... Mais pour ce, il faudra apporter ce saveur manquante qu'est "l'épice personnelle". Alors aussi excellent qu'ordinaire, espérons que le successeur de ce "Living in failure" ne pâtisse de ces erreurs pour pleinement saluer l'énergie qu'OBTURATED dispose ! A suivre ....

http://dr.gore.free.fr/reviews/chro-obdurated-living.htm

OBDURATED, groupe que l'on entend beaucoup parler en ce moment. Ils semblent pas mal se bouger pour ce qui est d'organisation de concerts sur Amiens, ce qui est plutot un bon point pour notre scène Française ! Les voici donc qui sortent leur premier album autoproduit, avec un son plutot bon. N'étant pas très friand de ce style à la base, je n'ai pas trop accroché bien que musicalement on ressent un travail et un investissement de leur part. Ils évoluent dans un registre plutot thrash death assez mélodique, les riffs des instruments à cordes partant parfois dans le heavy ou le très vieux thrash comme les premiers albums de Metallica. Au chant, Cédric qui évolue également dans Spiritual Dissection en tant que bassiste chanteur.. huhu çà lui fait un sacré changement !! Rien à voir ! Les vocaux étant plutot criard dans l'ensemble (Benighted'style avec beaucoup moins d'agressivité et de rapidité). Cet album reste assez varié selon les titres et risqueraient de séduire les amateurs de thrash mélodique.


Posté par Grindy à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur chroniques Obdurated

Nouveau commentaire